Rechercher

Comment agir pour être Heureux?

Mis à jour : avr. 12



Nous avons tous ressenti à un moment ou à un autre ce sentiment. Cette impression de manque, de ne pas être pleinement épanoui malgré une vie qui nous semble comblée: des amis, un travail, une famille, et même des loisirs. Ce sentiment qu'il manque quelque chose. Ce sentiment qu'il faudrait agir. Un peu comme si vous vous sentiez incomplet. N'est-ce pas? Un peu comme si vous passiez à côté de vos véritables désirs. Et pourtant malgré l'appel de cette petite voix, qui hurle sans cesse: "Ecoute moi s'il te plait, j'ai la réponse", vous fermez la porte pour ne pas l'écouter. Par peur qu'elle ait réellement la réponse à vos questions. Par peur de devoir agir si jamais vous lui laissiez la parole un instant. Ça vous parle? Et bien si c'est le cas, cet article est fait pour vous.



La plupart des gens veulent être Heureux, mais ne prennent ni le temps ni l'énergie de se poser les bonnes questions: que signifie vraiment être Heureux? Le bonheur est-il le même pour chacun? Quel sentiment éprouvons-nous lorsque nous sommes Heureux? Comment cela se traduit-il? Toutes ces questions semblent à la fois évidentes et tellement complexes. Un peu comme cette vie que nous vivons chaque jour. Combien de personnes se sentent incomplètes et ne font rien pour modifier cela? Combien de personnes disent ne pas être heureuses et pourtant restent dans leur vie sans rien changer. Pire encore, combien de personnes savent comment agir pour être heureuses et ne le font pas par peur des possibles conséquences? Mais quelles sont les conséquences de rester dans une vie incomplète à se poser tous les jours la même question: "Pourquoi je reste dans mon malheur? Pourquoi n'ai-je pas la force d'accepter d'être heureux(se)?



Mais pourquoi avons-nous si peur d'être Heureux? En quoi, être malheureux(se) nous convient-il?



Pour la plupart des gens, le bonheur est utopique, éphémère, il ne dure pas. Il est simplement là, un instant, comme une vague qui se rapprocherait du rivage pour nous faire profiter d'un moment de fraîcheur et de plaisir un jour de grande chaleur, mais qui disparaîtrait aussi vite qu'elle serait venue, pour nous abandonner à la sécheresse et nous laisser dans la souffrance. C'est pourquoi, par protection, certains préfèrent résister à l'appel de la mer, à tenir bon, ne pas lâcher prise, pour ne pas être déçu une fois ce moment de bonheur terminé. Un peu comme si le fait de ne pas toucher au bonheur permettrait d'être moins malheureux. Un peu comme si le fait de ne pas s'engager pleinement dans une relation permettrait d'être un peu moins malheureux. Un peu comme si se contenter de rêver, sans jamais réaliser ses rêves rendrait moins malheureux que de s'être donné les moyens de les atteindre. Mais la question à se poser ne serait-elle pas plutôt: Pourquoi serait-il si évident que ce moment doive se terminer?



A travers cet article vous trouverez les clés des portes derrières lesquelles vous vous êtes enfermés depuis des années, vous coupant ainsi, consciemment ou inconsciemment du Bonheur.

Comme vous le savez certainement, nos émotions et nos réactions sont gérées par notre cerveau, et plus précisément par l'hémisphère droit de celui-ci. Mais ce qui est plus intéressant encore, c'est de se poser la question de nos changements de comportement et de l'évolution de ses derniers au fur et à mesure du temps. Il faut savoir que la base de tout changement psychique et émotionnel durable est la capacité de neuroplasticité de notre cerveau.



La Neuroplasticité Cérébrale et nos sentiments.



C'est notamment sur cette question que Christophe André, (Psychiatre et Psychothérapeute), s'est penché. Ce mécanisme permet au cerveau de créer, défaire, ou réorganiser les connexions neuronales afin de s'adapter, de se réadapter à une situation, un environnement... La neuroplasticité participe au processus d'apprentissage en permettant au cerveau de se moduler, comme l'activité physique permet de se maintenir en forme en renforçant, en modifiant, en améliorant les capacités musculaires par exemple. Plus nous faisons du sport et plus nous nous sentons fort, tonique, léger et à l'aise. Il en est de même avec la plasticité cérébrale. Plus nous travaillons vers un chemin précis et plus notre cerveau s'adapte et se conditionne en direction de celui-ci. Vous voyez certainement où je veux en venir.

Depuis notre plus tendre enfance, la plupart des gens on entendu, les parents, les amis, la famille et même les enseignants répéter sans cesse des phrases comme: "le bonheur ne dure pas", "Tout est éphémère", "Pour être heureux, il faut être amoureux", pire encore: "pour être heureux, il faut avoir connu le malheur". Mais pas seulement, nous avons tous tendance à focaliser sur les moments négatifs de notre vie. Constamment à se persuader que la vie nous en veut et que l'on ferait mieux de rester coucher plutôt que de tenter vainement d'avancer . Un peu comme si l'on choisissait de moduler notre cerveau à ne focaliser que sur les éléments négatifs afin qu'il se conditionne de cette manière.



Autrement dit, en choisissant de ne voir que le négatif, nous choisissons de ne vivre que des moments négatifs, simplement parce que notre cerveau est un outil incroyable qui répond à toutes nos envies, à tous nos besoins. En lui envoyant des informations négatives, il nous répond et nous satisfait en faisant en sorte de nous faire vivre exactement ce que nous choisissons de lui envoyer comme information. George Eliot disait: "On prend parfois comme une mauvaise habitude d’être malheureux". Cette phrase illustre parfaitement mon propos. A force de ne choisir de voir que le négatif, nous prenons l'habitude d'être malheureux et nous finissons par nous conforter dans cette habitude, en la considérant comme unique chemin possible de notre vie.



Mais, imaginez un instant que tout cela ne soit que le fruit de votre création? Imaginez, juste quelques instants pouvoir créer un monde, une réalité, une vie absolument complète. Une vie dont la définition serait simplement "Le Bonheur" ou que la définition du Bonheur, soit simplement votre vie. Quelle serait cette définition? Imaginez que vous puissiez vivre chaque jour en étant heureux (se). Comment ce jour se passerait-il? Là, maintenant, prenez quelques secondes pour imaginer cette journée de plaisir, de sourires, de bonheur. Que se passe t-il au réveil? Que se passe t-il au travail? A la maison? En famille? Entre amis? Quelle serait votre journée HEUREUSE?

Il ne s'agit pas d'imaginer une réalité utopique, irréaliste ou surnaturelle, mais bien une journée parfaitement pensée, incluant les changements nécessaires à votre vie actuelle pour votre Bonheur. Votre travail serait-il le même? Vos amis seraient-ils les mêmes? Votre manière de voir la vie serait-elle la même? Votre attitude serait évidemment positive et joyeuse. Mais de quelle manière? Comment réagiriez-vous devant une situation inconfortable? Voyez, ressentez, entendez, pour vous donner la possibilité de goûter cette journée de bonheur absolument réelle et parfaite.



Imaginez maintenant pouvoir faire quelque chose qui vous rende heureux(se) durant cette journée. Un peu comme si vous pouviez faire chaque jour quelque chose qui vous rende heureux (se), jusqu'à ce que cela devienne une habitude. Un peu comme si ce que vous pensiez habituellement déterminerait en grande partie ce que vous deviendrez à long terme. Qu'en pensez-vous? Intéressant, n'est-ce pas? Encore une fois, il ne s'agit pas de vivre de manière utopique mais plutôt de choisir d'agir différemment, positivement à des situations plus ou moins agréables. Il ne s'agit pas non plus d'occulter ses émotions ou ses sentiments face à une situation précise, mais plutôt d'accepter la situation et l'émotion pour agir de manière détachée, de manière à lâcher prise et pouvoir créer son présent en prenant en considération différents axes de traitement. Parce-que seule une personne qui sait lâcher prise à du pouvoir sur sa vie.



LÂCHER PRISE pour être HEUREUX(SE).



Ce concept un peu abstrait que l'on entend constamment et qui peut sembler tellement difficile à réaliser est pourtant à portée de chacun.



Lâcher prise ne veut aucunement dire "perdre le contrôle", bien au contraire. Lâcher prise permet de reprendre le contrôle sur sa vie de manière plus sereine. Frédérique Van Her et Marie-Claire Cuzacq le définissent comme étant "l'action qui consiste à laisser de côté ce qui nous empêche d'aller bien". Autrement dit, lâcher prise serait le fait de se libérer de tout ce qui nous fait souffrir, tout ce qui nous empêche de nous épanouir, tout ce qui nous empêche d'être heureux. C'est un acte très fort, puisque cela sous-entend d'accepter que certaines choses de notre vie n'ont plus lieu d'être, malgré que nous n'en soyons pas détaché. Malgré qu'elles fassent encore partie de nous, malgré que nous n'ayons pas la force et le courage de s'en éloigner. Thucydides disait: "Le secret du bonheur est la liberté... et le secret de la liberté est le courage". Et lorsque nous cherchons la définition du Courage, celle-ci s'offre à nous comme une évidence. Le courage est: "la fermeté, la force de caractère, qui permet d'affronter le danger, la souffrance, les revers, les circonstances difficiles".(Larousse).



Autrement dit avoir le courage de lâcher prise n'est rien d'autre que d'avoir la force nécessaire pour accepter de mettre de côté tout ce qui peut être néfaste ou tout ce qui peut induire un mal-être. C'est accepter de se libérer de ses souffrances passées. C'est accepter de comprendre, percevoir et prendre conscience de ses limites pour avancer. C'est avoir suffisamment confiance en soi pour faire des choix en toute sérénité. Autrement dit, faire preuve de lâcher prise est avant tout un acte contrôlé qui demande beaucoup de courage, de volonté et de travail sur soi. "Parfois, lâcher prise est un acte plus puissant que se défendre ou s'accrocher" (Eckhart TOLLE).



Mais une fois atteint, c'est se sentir LIBÉRÉ(E) et HEUREUX(SE).



Lâcher prise c'est avant tout accepter de vivre dans le présent. Comme le dit, Charles Caleb Colton : "Le moment présent a un avantage sur tous les autres: il nous appartient". Il ne tient donc qu'à nous de choisir d'agir pour se conditionner, pour obtenir la réalité que l'on veut obtenir pour qu'elle devienne une habitude.



Vivre dans le moment présent pour être Heureux(se)



L'importance de vivre dans le moment présent pour être heureux est quelque chose dont nous avons tous conscience, ou au moins déjà entendu parlé. Pour autant, nous sommes très peu à le faire réellement. Or, si je vous demande là, maintenant, de me donner exactement la fin du Présent, le commencement du Futur, et le moment où le Passé vient tout juste de commencer, quelle serait votre réponse? Vous êtes actuellement, dans le présent, qui est peut être déjà passé pour vivre ce moment futur qui est maintenant présent où vous êtes en train d'essayer de répondre à cette question sans aucune certitude de la pertinence de votre réponse n'est-ce pas? Je vous ai perdu? C'est normal, pour la simple et bonne raison que ni le passé ni le futur n'existe. Le seul moment réel et existant est le moment présent. Le passé et le futur n'existent pas. Seul existe le moment présent. C'est lorsque j'ai compris cela que ma vie a changé et que le Bonheur a frappé à ma porte.



Nous passons tellement de temps à penser aux moments passés, et à espérer un potentiel futur parfait, que nous oublions que nous ne vivons que dans le présent. Malheureusement, au lieu d'apprécier et de prendre le temps de profiter de ce présent, d'apprendre de celui-ci et de créer un présent à notre image, nous préférons penser, imaginer, idéaliser un futur où tout serait tellement mieux que le présent. Malheureusement, ce futur imaginaire n'est ni palpable, ni certain. Il n'existe pas. Et lorsque le moment imaginé devient présent, il devient aussi décevant, puisque la réalité présente ne correspond pas à notre imaginaire futur. En réalité, nos pensées futures sont notre propre bourreau et nous faisons tout pour nourrir et cultiver ce bourreau qui nous fait tant souffrir, en ayant pourtant bien conscience de ce que nous faisons. Étrange, n'est-ce pas?



Mais combien sommes-nous à imaginer que notre vie sera meilleure lorsque nous aurons un meilleur travail? Une plus grande maison? Une plus belle voiture? Un ou une conjoint(e) différent(e)? Une vie différente? Le problème n'est pas d'imaginer tous ces changements. Le problème est d'imaginer que le bonheur dépend de tous ces changements. Et lorsque ces changements se produisent, le bonheur arrive l'espace de quelques minutes, de quelques heures de quelques semaines, et disparaît aussi vite qu'il est venu. On en arrive à la conclusion que le bonheur est éphémère et qu'il faut se projeter vers de nouveaux changements pour retrouver, ce contentement, cette complétude, pour se sentir de nouveaux heureux(se), l'espace d'un instant.



Et s'il suffisait d'agir directement sur notre présent plutôt que de se contenter de l'utiliser pour imaginer un futur irréel? Si la solution était de vouloir au présent ce que l'on imagine pour notre futur? Si au lieu de ne faire qu'imaginer dans le présent nous pouvions agir pour construire un futur sans l'imaginer? En laissant la possibilité au présent de nous permettre d'avancer pas à pas pour construire une réalité parfaite. Un peu comme si, au lieu d'imaginer la fin d'un tableau que nous aimerions peindre, nous pouvions nous lever chaque matin, pour laisser le moment présent et notre volonté présente construire le tableau idéal, en fonction de nos envies présentes et non celles que nous pourrions potentiellement peut être avoir dans le futur? Intéressant n'est-ce pas? Il ne s'agirait donc plus d'imaginer un moment futur parfait, mais plutôt d'agir dans le moment présent pour ressentir, voir, entendre, goûter, humer, nos envies présentes pour construire pas à pas le Bonheur réel et durable.



Vous chercher un exemple de ce que j'avance? Pas besoin, je vous le propose.

Vous vous êtes déjà dit, bon la semaine prochaine, je me mets sérieusement à faire telle ou telle chose (un régime, du sport, un projet ou même écrire un article par exemple). Comme si la semaine prochaine, dans ce futur imaginaire et utopique, vous serez forcément capable, grâce à la magie du futur, d'avoir enfin la volonté de vous y mettre alors que vous y pensez depuis des semaines et que vous ne vous y êtes jamais mis. Même si chaque semaine vous vous dites que la semaine prochaine vous allez vous y mettre.



Mais si votre "Moi" d'aujourd'hui n'a pas la volonté, l'abnégation et la détermination d'agir dans le présent, quelle certitude avez-vous que votre "Moi" futur aura la volonté de s'y mettre lorsque la semaine prochaine deviendra cette semaine? Vous comprenez?

Pour réaliser votre objectif futur, croire en la toute puissance du "Moi" futur n'est pas la bonne solution. Ce qu'il faut, c'est travailler sur votre "Moi" présent. Agir dans le présent en mettant en place ce qu'il faut pour qu'il y ait un impact positif sur vos objectifs futurs.

Plus simplement, le seul moment important, unique, réel et celui sur lequel il est nécessaire de s'attarder est le MOMENT PRÉSENT.



Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas rêver, avoir des objectifs, imaginer une peinture à son image. Mais cela signifie que le bonheur se construit dans le présent et que c'est la somme des coups de peinture que vous apposerez jour après jour, qui vous permettra de profiter de chaque instant, de manière unique en étant heureux d'avancer vers vos objectifs. Mais l'objectif futur n'est plus une fin en soi, il devient la boussole qui vous oriente pour vous permettre de construit pas à pas le chemin de votre vie.



Enfin, la dernière clé que je vous donnerez dans cette article est d'OSER AGIR en étant réellement vous-même. On ne peut être vraiment heureux qu'en exprimant ses réels sentiments, simplement parce que les exprimer c'est les accepter, c'est se permettre de franchir les portes derrières lesquelles nous avons pu nous enfermer durant toutes ces années, de peur du regard de l'autre, de peur de déplaire à l'autre. Mais le Bonheur ne se trouve pas chez l'autre. Oser agir en fonction de ses réels désirs, à travers ce qui nous anime sincèrement, à travers ce qui nous permet de nous sentir vraiment épanoui(e), c'est construire sa propre définition du bonheur. Parce-que le plus grand secret du Bonheur, c'est d'être bien avec soi-même. Pour en savoir plus vous pouvez consulter mon article OSEZ.



En attendant, j'espère que cet article vous aidera à avancer sur le chemin du Bonheur. Et souvenez-vous "Hier est passé, demain est un mystère, mais aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'appelle le Présent" (Maître Shifu).



Et comme je le dis souvent:"Si tu peux le rêver, tu peux le faire"...


21 vues

"Si tu peux le rêver, tu peux le faire"

©2019 par HypnoSpoRR. Créé avec Wix.com